Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de snj-normandie.over-blog.com
  • Le blog de snj-normandie.over-blog.com
  • : Le syndicat national des journalistes propose ce blog à tous ses adhérents et sympathisants pour faire le point sur l'actualité sociale dans les entreprises de presse de Normandie.
  • Contact

Syndiquez-vous !

Plus qu'une possibilité, c'est devenu aujourd'hui une nécessité. Face à un actionnariat de presse qui ne cesse de se concentrer, qui chaque jour multiplie les atteintes aux conditions de travail (blocage des salaires, tentatives de supprimer des RTT, plans sociaux qu'ils soient officiels ou déguisés), qui met en oeuvre des stratégies globales (notamment sur les droits d'auteur), le SNJ apporte ses réponses. Majoritaire dans la profession, il sera d'autant plus fort que ses militants seront plus nombreux.

Recherche

En musique

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 12:00
La négociation salariale de la branche PHR a débouché, jeudi 17 janvier, sur une offre patronale dérisoire. Après avoir annoncé un gel des salaires en 2013, les patrons ont lâché + 0,5% au 1er juin prochain. Le SNJ n'a évidemment pas signé une augmentation aussi minime, ni aucune autre organisation syndicale a priori.
Les patrons prétendent « naviguer à vue ». Ils affirment en outre que la période est faiblement inflationniste. Ce n'est pourtant pas ce que vivent au quotidien les salariés de la presse hebdomadaire régionale.
PUBLIHEBDOS À LA TRAÎNE
Alors que les résultats plus que florissants de Publihebdos lui permettraient de jouer un rôle de locomotive en matière de politique salariale de branche, les négociateurs du SNJ ont entendu la partie patronale expliquer qu'au contraire, les petites entreprises pourraient éventuellement se montrer plus généreuses, mais que pour les grands groupes les sommes en jeu étaient, en volume, bien plus conséquentes ! Ben oui... Un discours inouï, tenu en présence de trois représentants patronaux du groupe Publihebdos.
Le SNJ a demandé à la branche d'engager sans délai une révision des grilles. La question ne sera examinée qu'en septembre. D'ici là, et malgré les recommandations de la Direction générale du travail qui invite les branches dans la même situation à se mettre en règle, on va continuer d'assister à la plongée des premiers coefficients sous le Smic. Avec les effets que l'on sait sur l'ensemble de la grille : tassement des rémunérations, perspectives d'évolution bouchées...
NÉGOCIATION DANS L’ENTREPRISE
La négociation annuelle obligatoire (NAO) sur les salaires commence dans l'entreprise. En novembre dernier, le rapport de l'expert comptable du comité d'entreprise, Syndex, a révélé que l'année 2011 avait été extrêmement profitable.
Une information qui contraste singulièrement avec le discours toujours pessimiste qui est tenu par la direction dans toutes les rédactions, tous les services. Puisque la direction ne le dit pas- et prétend même le contraire -, il faut le répéter : Publihebdos gagne de l'argent, beaucoup d'argent.
Le rapport Syndex a établi que le premier trimestre 2012 avait même été mirifique .
Un taux de résultat tel (13 %) qu'il n'existe quasiment nulle part dans la presse. Il est grand temps que les salariés, premiers responsables de la prospérité de Publihebdos, en recueillent les fruits. Le SNJ saura le dire à la direction dans les semaines qui viennent.
 
Prime Sarkozy : le geste mesquin de la direction

Les salariés de Publihebdos ne toucheront pas de prime dite "Sarkozy" sur les résultats de 2011. En 2011, sur la base des résultats de 2010, Publihebdos avait remonté 1,5 million d'euros à l'actionnaire (Sipa). Cela nous avait valu de toucher 300 euros, après une négociation demandée par le SNJ.
La loi dit que la "prime de partage des profits" s'impose aux entreprises dont la distribution la moyenne des deux exercices précédents. Cette moyenne s'établit à 750 000 euros (1,5 million d'euros en 2011, donc, et rien en 2010). La direction cette fois a calculé au plus juste la remontée de dividendes pour ne pas déclencher la fameuse prime : 700 000 euros. 50 000 euros en-dessous du seuil ! Voilà comment les salariés de Publibebdos ont été habilement privés d'une nouvelle prime de 300 euros cette année.

Partager cet article

Repost 0
Published by SNJ - dans salaires
commenter cet article

commentaires