Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de snj-normandie.over-blog.com
  • Le blog de snj-normandie.over-blog.com
  • : Le syndicat national des journalistes propose ce blog à tous ses adhérents et sympathisants pour faire le point sur l'actualité sociale dans les entreprises de presse de Normandie.
  • Contact

Syndiquez-vous !

Plus qu'une possibilité, c'est devenu aujourd'hui une nécessité. Face à un actionnariat de presse qui ne cesse de se concentrer, qui chaque jour multiplie les atteintes aux conditions de travail (blocage des salaires, tentatives de supprimer des RTT, plans sociaux qu'ils soient officiels ou déguisés), qui met en oeuvre des stratégies globales (notamment sur les droits d'auteur), le SNJ apporte ses réponses. Majoritaire dans la profession, il sera d'autant plus fort que ses militants seront plus nombreux.

Recherche

En musique

6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 12:26
Le meilleur d'entre nous prend sa retraite
Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article
8 avril 2015 3 08 /04 /avril /2015 09:47

 

 

rubon0

 

2015, c'est l'année des scrutins. Il n'y a pas que les départementales ou les régionales en décembre mais aussi l'élection de vos représentants au sein de la commission de la carte d'identité des journalistes. Le premier tour du scrutin aura lieu du 24 avril au 12 mai. Vous recevrez votre matériel de vote par courrier.

 

Si en France, vous avez 36 317 raisons de voter pour les candidats du Syndicat national des journalistes, vous en avez 830 dans les cinq départements normands, soit autant que de journalistes. Pourquoi ? La commission de la carte vous paraît éloignée de vos préoccupations quotidiennes ? Détrompez-vous : elle est au coeur des combats quotidiens des journalistes pour garantir leur statut, leur déontologie. Et dans cette période économique difficile, l'élection est essentielle. Les mouvements de concentration dans toutes les formes de presse génèrent une précarisation croissante des journalistes (plus du quart d'entre eux sont désormais à la pige ou en contrat précaire). A la commission de la carte, les élus du syndicat national des journalistes se battent tous les jours contre la précarisation et la défense du statut et de ses particularités.

 

Cette année, c'est un vrai tandem que le SNJ présente à vos suffrages avec Anne Bouchet et Thomas Guilbert.

IMG_8588.JPG

 

Anne Bouchet, 32 ans, Paris-Normandie :

« Je suis journaliste depuis bientôt 10 ans dans la presse quotidienne régionale, après être passée par l'IUT de journalisme de Tours. Pour cette première candidature à une élection professionnelle, j'ai choisi de porter les couleurs du SNJ à la CCIJP, en tant que correspondante régionale titulaire. Cette commission a un rôle prépondérant dans la défense de notre profession et son indépendance. J'estime qu'elle doit être vigilante face aux évolutions du secteur et l'apparition des nouveaux médias, pour savoir s'adapter tout en garantissant nos droits et nos devoirs en tant que journalistes professionnels. »

 

Thomas Guilbert, 36 ans, est journaliste au Journal d'Elbeuf (Publihebdos) depuis 2006. « Titulaire de deux licences, en langues étrangères appliquées et en sciences du langage bilingue, j'ai commencé à travailler comme correspondant local de presse, pour le Courrier de l'Eure (à l'époque dans le groupe Hersant Médias). Journaliste depuis 2006 au Journal d'Elbeuf, j'ai adhéré au SNJ en 2013 et suis délégué du personnel depuis 2014.
Être élu à la CCIJP signifie, pour moi, défendre non seulement les valeurs de la profession, mais aussi et surtout, défendre les droits acquis et à acquérir par les salariés permanents et rémunérés à la pige. »


Pourquoi une carte professionnelle ?

Le 22 mai 1936, la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels (CCIJP) se réunit pour la première fois.
Composée à parité de représentants des éditeurs de journaux et de syndicalistes élus par les journalistes, cette commission est chargée par la loi de délivrer une carte professionnelle aux journalistes qui peuvent y prétendre. Car cette loi, adoptée sans débat à l'unanimité du Parlement en mars 1935, donne pour la première fois un statut professionnel aux journalistes.


Mais qui va bénéficier des dispositions très avantageuses destinées aux journalistes ? Comment s'assurer que des intrus ne se glissent pas parmi ceux qui peuvent y prétendre légitimement ? En un mot, qui est journaliste ?
Sagement, la loi reste muette à ce sujet.

La définition – tautologique – qu'elle en donne alors est à peu de choses près toujours en vigueur aujourd'hui : « Le journaliste professionnel est celui qui a pour occupation principale, régulière et rétribuée, l'exercice de sa profession dans une publication quotidienne ou périodique éditée en France ou dans une agence française d'informations et qui en tire le principal des ressources nécessaires à son existence. »

En savoir plus avec : http://www.ccijp.net/

Pourquoi voter SNJ : https://www.facebook.com/VotezSnjElectionsALaCcijp?fref=ts

carte-2015.JPG

Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 12:22

rubon0

Trente milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales pour les employeurs, sans aucune contrepartie, est-ce responsable ? Financer ce manque à gagner en économisant 50 milliards d’euros sur les dépenses publiques en l’espace de trois ans, au risque de remettre en cause totalement le modèle social français, est-ce bien raisonnable ? Ce cadeau aux patrons, de la part du Président de la République et de son gouvernement, dits « de gauche », ne contraint aucunement les entreprises à s’engager sur le terrain de l’emploi. L’appellation « Pacte de responsabilité » est donc une antiphrase, une formule de communicant.

Comme d’autres secteurs, l’information est aujourd’hui frappée par une grave récession, structurelle autant que conjoncturelle, qui se traduit par une cascade de « plans sociaux », et des suppressions de postes par dizaines de milliers. Force est de constater, et le SNJ le déplore régulièrement, que les exonérations de charges accordées sans contrepartie aux chefs d’entreprise n’ont permis ces dernières années ni une anticipation de la crise, ni les investissements qui auraient pu permettre de la surmonter sans casse sociale. Les milliards d’euros d’aides publiques, engloutis, n’auront servi ni l’emploi, ni la pérennité des entreprises.

Ainsi, plus que jamais, le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, milite pour que l’attribution des aides à la presse soit désormais assujettie à un réel souci de préservation des emplois et de maintien de la diversité des titres ; qu’elle prenne en compte les conditions de travail des salariés, qu’elle soit conditionnée à un engagement loyal des employeurs et de leurs organisations au sein des structures paritaires de la profession. Se battre pour préserver le pluralisme et améliorer la qualité de l’information et son éthique, c’est renforcer la compétitivité du secteur, c’est ça, un vrai « Pacte de responsabilité » !

Membre fondateur de l’Union syndicale Solidaires, le SNJ appelle tous les journalistes à se mobiliser et à participer à la grève et aux manifestations du 18 mars, dans le cadre de l’appel interprofessionnel lancé à l’initiative de Solidaires, de FO, de la CGT et de la FSU.

Paris,

dimanche 16 mars 2014

Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 18:31

rubon0

Ce mercredi 12 février 2014, une manifestation de salariés des ports de Rouen et du Havre a eu lieu à Rouen. Au cours de celle-ci, deux journalistes ont été agressés. L’un, de la Chaîne Normande, a été frappé tandis qu’il rangeait son matériel. L’autre, de Paris-Normandie, a été menacé pour être obligé à poser pour des photos prises par des manifestants. Les menaces sur son intégrité physique ont été claires s’il ne se pliait pas à ce sinistre jeu de rôle.

Disons le tout net : le droit de manifester est un droit constitutionnel. Tout comme la constitution garantit l’indépendance et la liberté de la presse, c’est à dire le choix pour une publication de ses papiers, de ses angles, de la façon dont rendre compte de l’actualite.

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, dénonce avec la plus grande vigueur ces deux agressions qui semblent d’un autre temps, d’un temps où certaines organisations syndicales voulaient avoir la main-mise sur l’information au détriment du pluralisme et de la confrontation d’idées.

Le Syndicat national des journalistes sera toujours du côté des journalistes qui auront défendu leur indépendance et transmet son indignation aux organisations syndicales des ports concernés (Le Havre et Rouen), ainsi qu’aux autorités portuaires et de l’Etat.

Rouen, le 12 février 2014

Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 10:06

 

rubon0

Syndicat national des journalistes, section Normandie

Non, vous ne rêvez pas. Le SNJ, premier syndicat des journalistes, invite ses adhérents au golf d'Evreux le vendredi 14 mars, pour son assemblée générale annuelle. Pourquoi le golf ? La métaphore est bien choisie en ces temps de crise et à la suite, en 2012, de l'envahissement du golf Hersant par les salariés de Paris-Normandie. D'une part le dialogue social dans les entreprises ressemble de plus en plus à un gazon troué. Branches de PQD et de PQR quasi inexistantes, NAO faibles ou nulles, accords Hadopi indignes ou inexistants, GPEC en berne, barêmes de piges au plus bas, plans sociaux et plans de départs volontaires à répétition : le secteur va mal, le dialogue social aussi. La marche forcée vers des économies numériques fait des dégâts collatéraux sans qu'un modèle ne se distingue, laissant craindre – vu la pauvreté intellectuelle des solutions proposées par le patronat – que la transition numérique déjà douloureuse ne devienne une sorte d'ascension d'un Golgotha pour les rares journalistes et titres dont on annonce la survie.

 

Les journalistes doivent-ils payer ce jeu mortifère, doivent-ils tomber dans le bunker catégoriel, comment peuvent-ils rester sur le fairway voire atteindre le green qui garantirait la pérennité des emplois et des titres ?

 

C'est pour tout cela et sur bien d'autres thèmes que le SNJ de Normandie invite ses adhérents, à son assemblée générale annuelle le vendredi 14 mars, à partir de 10 heures (accueil à partir de 9 heures), au golf d'Evreux.

 

 

Ordre du jour

  • Rapport moral du trésorier

  • Rapport moral du secrétaire

  • Renouvellement des instances

  • Etat du dialogue social dans les entreprises et panorama social

  • Economies numériques : quelles solutions, comment les imposer en interne

  • Relance d'une campagne de syndicalisation

  • Questions diverses

 

 

 

 

En espérant vous voir nombreux le 14 mars,

Benoît Marin-Curtoud et Philippe Guinchard, vos secrétaires de section

 

Pour des raisons pratiques, les adhérents désireux d'être présents à l'AG (soit, nous l'espérons, tous les adhérents) doivent au plus tard signaler leur venue avant le 7 mars 2014, via le mail snj_normandie@yahoo.fr ou en contactant Benoit Marin ou Philippe Guinchard. Une PAF de 20€ est à prévoir.

 

Accès du golf : Suivre la direction de l'hôpital d'Evreux, au rond point prendre à droite puis continuer tout droit

Adresse

Chemin de Valeme
27000 EVREUX
France

 

02 32 39 66 22

 

 

Votre syndicat

Le syndicat national des journalistes de la SNPEI : snj_normandie@yahoo.fr

Site web du SNJ : http://www.snj.fr

Votre blog

http://snj-normandie.over-blog.com/

 

Votre syndicat

Le syndicat national des journalistes de la SNPEI : snj_snpei@yahoo.fr

Site web du SNJ : http//www.snj.fr

Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 09:30

Congrès d’Angers - 9-12 octobre 2013

Motion finale du 95ème Congrès du SNJ

à Angers (Maine et Loire)

 

Les dérives déontologiques, les infos-intoxs et la colonisation de l’espace rédactionnel par les secteurs du marketing et de la publicité mettent à mal, de plus en plus souvent, la qualité de l’information et la crédibilité des journalistes auprès des citoyens.

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, réuni à Angers dans le cadre de son 95e congres (9-12 octobre), entre en campagne :
- avec ses référents déontologiques dans les rédactions,
- avec l’organisation d’ateliers déontologiques,
- avec la poursuite active de l’ensemble de ses actions pour aboutir au plus vite à l’élargissement à tous les journalistes de la Charte d’éthique professionnelle des journalistes (1918/38-2011), à la reconnaissance juridique de l’équipe rédactionnelle et à la création d’une instance nationale de déontologie.

Dans ces domaines, les pouvoirs publics ne répondent toujours pas concrètement alors qu’ils avaient pris des engagements très précis. Le SNJ, qui a fait de la réforme totale et rapide des aides à la presse son but pour sauver des titres et assurer le pluralisme, constate que son analyse, partagée par la Cour des Comptes, les parlementaires et le ministère concerné, n’est pas suivie de l’application des préconisations nécessaires.
L’argent public, 1,2 milliard d’euros par an, continue d’être attribué sans les critères indispensables pour répondre à ses objectifs et sans contrôle de son utilisation.
La presse, elle, continue de s’enfoncer dans une crise mortelle. "Nice Matin" risque d’être la prochaine victime.

Attendu que de très nombreux employeurs organisent la multiplication des médias auxquels les journalistes sont priés de collaborer ;

Attendu que les mêmes multiplient les tâches techniques que les journalistes sont censés assumer et ce, au détriment de l’exercice même de la profession ;

Attendu que les salaires sont presque tous bloqués depuis des années et que les progressions de carrières sont, bien souvent, des leurres ;

Le SNJ appelle tous les journalistes à se recentrer sur le cœur de leur profession et à maîtriser leur temps de travail, quitte à compter leurs heures, ce qu’ils n’ont jamais fait, et à faire rémunérer et/ou récupérer toutes leurs heures supplémentaires.

Attendu que, dans presque toutes les formes de presse, le paritarisme est bafoué ainsi que le respect envers les représentants légaux des journalistes.

Attendu que les employeurs tentent de détourner à leur seul profit, notamment financier, les accords sans en assumer les engagements, le SNJ appelle à refuser de signer les accords GPEC qui ne contiendraient pas de réelles avancées positives sur le maintien de l’emploi.

Angers,

samedi 12 octobre 2013

Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 18:25

Représentativité syndicale des journalistes - Le ministère du Travail place le SNJ largement en tête

Les résultats de l’audience des organisations syndicales au niveau national interprofessionnel et au niveau national des branches ont été dévoilés ce jour par le ministère du Travail.

Pour la branche 1480, celle des journalistes, les résultats « calculés » par le ministère portent largement en tête le SNJ (Solidaires) avec 38,56% des voix. Suivent la CGT à 25,18% ; la CFDT à 16,77% ; FO à 10,55% ; la CFTC à4,69% ; la CGC à 2,67% ; la CNT à 0,81% ; l’UNSA à 0,44% ; etc.

Avec 38,56% des voix, le SNJ dépasse largement le seuil des 8% requis pour être représentatif. Il dépasse aussi le seuil qui sera nécessaire à partir de cet été pour valider un accord national concernant les journalistes (30%), même si une opposition de l’ensemble des autres syndicats représentatifs est possible (puisqu’ils représentent ensemble, en cumulé plus de 50% des voix).

Ce score du SNJ est bien le fruit, même imparfaitement récolté, de l’implantation du premier syndicat de la profession dans les entreprises de presse de tout le territoire français, de son action, de celle de ses sections et de son influence incontestable. Il est cependant à comparer à celui obtenu aux dernières élections à la commission de la carte : 51,3% des voix en juin 2012.

Il faut dire que ce calcul de l’audience syndicale est constitué par l’addition des résultats des élections d’entreprise aux résultats du récent scrutin TPE.

Malheureusement, l’absence de collège « journalistes » dans certaines élections d’entreprise a minimisé le score du SNJ, de même que certains modes de collationnement du ministère : même en présence de collège journalistes, des collèges non-journalistes ont été comptabilisés dans les résultats de la branche 1480 et peuvent diluer l’audience réelle du SNJ.

Aussi, le bureau national du SNJ a décidé au mois de mars de creuser la voie du recours contentieux pour faire reconnaître la véritable audience du SNJ, bien supérieure à ce chiffre de 38,56%.

 



http://www.snj.fr

Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 16:24
SNJ-Publihebdos
  rubon0
Alors que le droit d'opposition exercé par le SNJ contre l'accord droits d'auteurs signé par une organisation minoritaire doit relancer la négociation, la direction a choisi de passer en force. 
Elle tente en effet d'obtenir de certains de nos collègues, par le biais de conventions individuelles, ce qu'elle n'a pu obtenir par la négociation collective. A savoir la reprise de nos œuvres par des titres gratuits qu'elle a elle-même qualifiés de "low cost".
Le procédé est illégal et la direction ne peut l'ignorer : depuis la loi du 12 juin 2009, un accord collectif est obligatoire en matière de droits d'auteurs.
Le procédé est en outre choquant dans la forme : soutirer une signature entre deux portes en présentant la démarche comme une "simple formalité" relève de la tromperie.
Le Syndicat national des journalistes dénonce ces méthodes totalement indignes des valeurs prônées par le groupe Sipa-Ouest France.  
Le 13 févier 2013
Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 11:36
rubon0
C'est un score historique tant en Normandie qu'au niveau national, confirmant ainsi que le Syndicat national des journalistes est l'organisation professionnelle la plus représentative. Lors des dernières élections à la carte, le SNJ a obtenu la majorité absolue des suffrages (51,29% en France, 55 % en Normandie).
 
Dans la région, vous avez élu Benoît Marin-Curtoud (titulaire) et Philippe Guinchard (suppléant). Le SNJ vous remercie de vos suffrages.
 
 
Avec 51,29% des votants, le Syndicat national des journalistes enregistre son meilleur résultat aux élections à la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels (CCIJP). Il confirme le siège de titulaire à la commission supérieure, 5 sièges sur 8 en Première instance et ses résultats précédents : tous les correspondants régionaux en métropole comme en outre-mer.

Ce scrutin national vient confirmer les nombreux succès enregistrés par les candidats du SNJ ces dernières années dans les élections professionnelles en entreprise, mais aussi dans les scrutins interprofessionnels comme celui d'Audiens Prévoyance en mai dernier. 

Preuve s’il en est qu’à 94 ans, le SNJ reste aux yeux des journalistes le syndicat qui les représente le mieux, au plus proche de leurs préoccupations quotidiennes et des valeurs de la profession.

Uniquement constitué de journalistes professionnels, le SNJ n’en est pas moins impliqué dans toutes les instances paritaires de la profession. À la Commission de la carte, où il a fait en sorte que les critères d’attribution du précieux « sésame » des journalistes tiennent compte à la fois de l'évolution de cette profession, du contexte social de plus en plus difficile et de l’évolution structurelle des entreprises de presse.

Le SNJ n'a qu'un seul regret : le taux de participation toujours en baisse de scrutin en scrutin.

Le SNJ remercie toutes celles et ceux qui, par le vote, ont consacré l'importance de cette carte d'identité professionnelle.

Pour le mandat de trois ans qui s'ouvre dans quelques jours, le Syndicat national des journalistes, première organisation de la profession, membre de l'Union syndicale Solidaires, gardera le cap qui est le sien depuis des décennies : représenter TOUS les journalistes pour mieux les défendre, pour mieux faire avancer leurs revendications et promouvoir, pour tous, la Charte d’éthique professionnelle des journalistes (1918-38, 2011).
 
Les deux Normands à la carte :
photo-1

Philippe Guinchard (à gauche) et Benoît Marin-Curtoud

Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 12:47

rubon0

La commission de la carte vous paraît éloignée de vos préoccupations quotidiennes ? Détrompez-vous : elle est au coeur des combats quotidiens des journalistes pour garantir leur statut, leur déontologie. Et dans cette période économique difficile, l'élection (cloture du scrutin le 15 mai) est essentielle. Les mouvements de concentration dans toutes les formes de presse génèrent une précarisation croissante des journalistes (plus du quart d'entre eux sont désormais à la pige ou en contrat précaire). A la commission de la carte, les élus du syndicat national des journalistes se battent tous les jours contre la précarisation et défendent le statut et ses particularités.

Le 15 mai, l'abstention ne doit pas gagner.

En Haute-Normandie, c'est un vrai tandem qui se présente à vos suffrages. Benoît Marin-Curtoud (Paris-Normandie et la Presse Havraise) en tant que correspondant régional et Philippe Guinchard (Eure-Infos, la Dépêche d'Evreux) en tant que suppléant, sollicitent vos suffrages.

photo-1

"Si je suis élu correspondant régional de la carte, je compte mettre en garde les jeunes entrants dans la profession contre l'auto-entreprenariat, les rémunérations autres que le salaire, les atteintes aux acquis de la profession et à nos droits d'auteur", dit Benoit Marin-Curtoud (à gauche sur la photo), 43 ans."Je serai vigilant face à ceux qui confondent information et communication et à qui la carte ne doit pas être accordée".  

"La commission de la carte d'identité des journalistes professionnels, c'est l'instance indispensable pour la reconnaissance des spécificités de nos métiers et de notre statut", déclare Philippe Guinchard, 45 ans. "Et il faut prendre garde que les évolutions technologiques n'empiètent pas sur le travail des journalistes".

Le Syndicat national des journalistes, fondé en 1918, est la première organisation syndicale de la profession.

Les élections à la commission de la carte 2012 auront lieu le 15 mai, mais le scrutin est ouvert dès le 27 avril. Vous recevrez ces jours-ci votre matériel de vote. Alors...

Votez SNJ

rubon0

Repost 0
Published by SNJ - dans syndicat
commenter cet article